“Le seul véritable voyage n'est pas d'aller vers d'autres paysages, mais d'avoir d'autres yeux.” M. Proust

 
  
Accueil
République Tchèque
Commendements du voyageur
Spécialités
Photos
Carnet d'adresses
Forum
   
 

 


Notre itinéraire :

Prague

Karlovy Vary

Cheb

Marianské Lazné

Nova Pec

Cesky Crumlov

Trebon

Telc

Prague

 

 

 

Départ pour Marianské Lazné

 

   
     


 

  19 août 2007

 

 

6h30... Le réveil de la montre n'a pas encore sonné (prévu à 8h00). J'ai dormi au poil, et Mahé aussi, même si elle a eu un peu froid. 9h, on rend les clés à la réception et direction la gare. Vingt petites minutes plus tard, on est au guichet pour acheter nos billets de première classe...euh...deuxième pardon ! Nous venons de comprendre que nous avons basé notre budget sur le prix des tickets de première classe !! (ça nous fera plus de resto ).

Nous attendons sur le quai de la gare, un petit rayon de soleil nous réchauffe les petonts. Le train pour Marianské Larné était indéqué au quai n°1. Quel bol ! nous nous sommes justement posé là. Quelques minutes avnant le départ, on voit un mouvement de foule. Heureseument, Alex est allé voir le panneau d'affichage : le train avait changé de quai. Nous sommes montés dans un train High Tech Allemand. Nous étions assis dans des sièges très confortables. Le trajet fut trop court (30 min) pour en profiter d'avantage.

10h30 Arrivé à Marianské Lazné. Deux possibilités s'offrent à nous : marcher jusqu'à l'office du tourisme pendant 1km avec les gros sacs, ou attendre 25 min et prendre un bus. Le bus n°7 nous à directement conduit au Centrum. ( Le Petit Futé nous a donné une adresse erronée de l'office du tourisme.)

(il faut rajouter 2CZK par gros sac)

 

Il est intéressant de noter qu' il y a un bus (le n°7) qui relie la gare à l'office du tourisme. Le Petit Futé ne serait'il pas assez Futé pour noter ce genre d'information intéressante ?

Et là, une course folle à la recherche d'un logement commence. Nous allons à l'office du tourisme qui nous donne une carte et la liste des hébergements? Pandant que Mahé garde les sacs et repère des logements possible, Alex part téléphoner à la pension indiquée par le Petit Futé : Pension Orava située sur les hauteurs à 1km. Biensur, elle n'existe pas ! On se replie sur celles indiquées sur la liste.

Alors que je lui avais donné une adresse pour aller demander s'il y avait des places disponibles, Alex revient pour m'anoncer une mauvaise nouvelle : au prix indiqué, il faut rajouter une taxe thérmal (déja que les prix sont pas donnés) et il n'a rien trouvé... Et là, il me montre les clès d'une chambre... on allait pouvoir dormir ce soir et en plus en centre ville. Bon c'est moins bien qu'à Cheb, mais c'était assez inespéré de trouver une endroit comme celui-là à Marianské Lazné.

Aprés notre installation, c'est parti pour la visite de la ville. Première étape, trouver où manger. On fini par se dégotter un bon petit resto (indiqué par notre guide d'ailleur) dans une ruelle envahie par le lière. Pout 69CZK (2,80€), nous avons eu droit à une soupe à la tomate en entrée, du poulet aux champignons avec des pommes sautées et du chou légèrement sucré. Malheuresement, et à cause de la parrière de la langue, nous avons rattés la bière au chocolatprésente dans la carte du resto !! Snif, ce sera pour la prochaine fois. En tout cas, on s'est bien rempli de bidon ! Après manger, nous sommes partis tranquillement en direction du parc...

L'herbe est bien molle ! Il y a plein d'entroit pour se caller, c'est très reposant. L'une des caractèristiques de Marianské Lanzé, se sont les vieux !! Il y en a partout, à chaque coin de rue, sur chaque banc, dans tous les restaurants... PARTOUT !! Un autre caractèristique de la ville : ses fontaines. Etant une ville thermale, les fontaines expriment bien l'esprit de la ville.

Il y a également eun source d'eau ferrugineuse, mais elle a été aménagée. Pour avoir accès à l'eau, on passe la main devant le robinet (comme pour se laver les mains) et l'eau coule. Je trouve que ça enlève tout l'esprit de la source, de l'eau qui coule naturellement... l'eau est banalisée. Ce n'est plus l'eau ferrugineuse avec ce goût si spécial et laissant un dépot de rouille sur les reborts, qui doule, mais une eau banale. Nous avons continué à vadrouiller...

Nous avions repéré un concert ce soir : le 48ième Festival de Chopin. Nous sommes allés prendre les places (150CZK la place soit 7€ au premier balcon). Nous avons choisi des places en plein milieu. Nous sommes rentrés à l'hôtelprendre une douche, nous faire une salade de fruit avant d'aller au concert pour 20h.

19h20 Nous étions déjà devant le Théâtre municipal pour attendre le concert. Heureseument que nous logions au centre ville, sinon nous n'aurions pas pu y aller. Les gens sur leur 31 (tailleur vert fluo, costard noeud pap'...) déhambulaient dans la rue en attendant l'ouverture. Nous rentrons nous installer : on a vu directe sur le centre de la scène et sur les mains du pianiste. Ls gens prennent place petit à petit, les lumière s'éteignent, le concert commence...Le pianiste fait son entrée. Dès les premières notes, nous n'accrochons pas. Le Chopin si romantique, si expressif s'était chané en tas de notes sans vie. On avait besoin de vibrer, de ressentir la musique, mais non, il nous a laissé sur notre faim...

Voici venu l'entract. Nous ne savons pas si c'est la fin ou non, mais en regardant le programme, nous aurions su. La suite enchainait sur Debussy. Qu'est-ce que ça allait donner, vu le Chopin ! Ca ne passait pas trop mal. On voyait que le pianiste s'amusait plus qu'avec Chopin. La deuxième partie ne nous a pas déplu. Comparé à d'autre concert que nous avions vu, celi-ci était bof. Il y avait un décallage entre le lieu du concert, la tenue des gens et leurs comportements. Comparé aux immeubles que l'on voyaient un peu partout dans la ville, le théâtre paraissait décrépit, les siège laissaient apparaitre la marque du temps. Comme nous l'avons dit plus haut, les gens étaient habillés chic, mais laissaient allumer leurs portables (qui sonnaient pendant le concert), d'autres filmaient et laissaient échapper des sons de leur vidéo alors que le pianiste jouait...il y avait un réel décallage.

En rentrant du concert, sur le chemin, nous avons entendu de la musique (un choeur avec un orchestre) provenant de la fontaine (vers les colonnades). Nous nous y sommes rendus... Il s'agissait en fait d'un CD. A certaines heures, la fontaine "chante" et fait danser ses jets d'eau sur la musique. Arrivés trop tard, nous sommes allés nous coucher.

Haut de page