“Le seul véritable voyage n'est pas d'aller vers d'autres paysages, mais d'avoir d'autres yeux.” M. Proust

 
  
Accueil
République Tchèque
Commendements du voyageur
Spécialités
Photos
Carnet d'adresses
Forum
   
 


Notre itinéraire :

 

 

Prague

Karlovy Vary

Cheb

Marianské Lazné

Nova Pec

Cesky Crumlov

Trebon

Telc

Prague

 

 

Départ pour Nova Pec

 

   
 
   


 

  20 août 2007

 

 

Levé à 7h00. Préparation au poil pour le départ à 7h40. A l'heure prévue, on descend à la réception pour y rendre les clés. Personne...On sonne... une minute après le réceptioniste arrive, prend les clés et nous dit "bye-bye" ! Un de trolley bus et nous voila à la gare. Je précise que l'arrêt était devant notre pension donc pas de cassage de dos !!

Installés sur un banc à la gare, nous nous préparons nos tartines à la confiture de fraise. On en a profité pour acheter 2 sandwichs pour midi. Notre train qui était à 8h39 avait 4 min de retard. Notre premier changement se fait à Plenz. Dans le train, le contrôleur vient nous poinçonner le billet et là, il nous dit qu'à la prichaine station, il faut desendre du train pour prendre un bus qui nous amènera à Plenz. Le voyage commence bien. Mais où est-ce u'il fallait le prendre ? Est-ce qu'on allait encore payer ?? Nous ne savions pas. A l'arrêt du train, nous avons suivis les gens comme des moutons : ils nous ont guidés jusqu'au bus qui nous attendait à la gare.

Notre correspondance à Plenz était à 10h30. Le bus nous laisse dans une gare, dans un bled pommé, aloàrs qu'on avait vu un panneau indiquant Plenz à 30km. Nous revoilà dans un train qui allait à 2 à l'heure. Nous n'étions pas sortis d'affaire !

10h30 approchait et nous n'étions tourjous pas arrivés...10h13, on arrive à Plenz. On regarde le panneau d'affichage : le train pour Ceské Budejovicé à 10 min de retard ! Parfais ! On cours sur le quai pour monter de justesse dans le train. OUF !! Le contrôleur nous attendait sur le quai. Il était cool-cool-zenzen-exomil, en T-shirt basket du genre qui aime le basket et faire des crèpes ratées avec ces 4 gamins. On s'installe...

Au moment de se faire poinçonner les billets, rebelotte ! Nous devons quitter le train dans 2 arrêts pour aller dans un bus qui est sensé nous amener à Ceské Budejovicé. Il nous dépose 3 stations avant Ceské Budejovicé, et notre correspondance est à12h23... Du déjà vu... 12h23 passe et nous sommes toujours dans le train.

Arrivés à Ceské Budejovicé, un vieux nous dit que notre train est à 12h40...nous avons bel et bien raté notre correspondance... Par chance, en regardant sur le panneau d'affichage, on repère un train partant normalement à 12h23, mais il a 10min de retard ! C'est le notre !!! Ourah ! Une fois montés dedant, nous sommes sauvés. Terminées les correspondances !

Au départ, notre train fait énormément de bruit et il ne va pas vite. Arrivé au niveau d'un pont, il cale... Et oui, àa arrive même aux trains ! 5min plus tard, c'est reparti, toujours à la même vitesse. Dans les montées, il rame...Il se fait vieux le train, mais bon, on s'en fou, les correspondances, c'est terminé !

A l'interieur : un couple de jeunes tchèques armés comme nous de gros sacs ; un couple, avec un caniche noir en muselière (qui crève de soif), partageant des beignets avec leur chien... Nous traversons les bois et les trous pommés avec quelques arrêt en pleine nature pour les pissous et autre du conducteur. Nous avons dépassé Cesky Krumlov (une de nos destinations futures). Il est 13h59 et nous nous enfonçons dans la sumava. De gros nuages gris sont apparus. Espérons qu'il ne pleuve pas. Autours de nus, que des paysages verdoyants, quelques villages, quelques troupeaux de vaches pommés... Dans le wagon, nous ne sommes plus que 4 : le jeune couple tchèque et nous. Il ne fait pas beau, mais après Karlovy Vary, nous sommes vaccinés ! Une mouche fait le voyage avec nous. Elle est entrée et n'arrive plus à ressortir. Elle essaie, elle essaie... mais non, elle se mange la vitre à chaque fois. Elle ne comprend pas pourquoi elle n'arrive pas à passer. Elle voit son Chez elle s'éloigner... A droite, un troupeau de vaches toutes noires dont une avec la tête blanche...Tien, la mouche est sortie. Enfin ! A gauche, un petit renard mais adulte (2 à 3 fois moins gros que chez nous d'après Alex). A travers les bois, nous appercesvons une biche... Nous sommes aux aguets pour voir d'autres animaux sauvages...

Nous arrivons dans un trou pommé de chez pommé, mais sympathique. Le camping est vraiment basique : WC-douches et un terrain vague. Le tout près d'un lac. L'endroit est très calme. Les tchèques y viennent faire du canoë-kayak et du vélo. La Sumava est un coin retiré des touristes, c'est le meilleur endroit pour voir la popultion tchèque. Nous sommes en Tchéki profonde.

Rectification sur le camping : IL N'Y A PAS DE DOUCHE ! !

En guise de quatre heure, nous avons pris une soupe à la buvette du coin.

Polevka :

Zelna's klobasa

a masem + Rohlicek

Il y avait des pommes de terre, des navets, de la saussice, du lard? , de la smietana, du fenouil ; le tout baignant dans un bouillon aux legumes (ou à la tomate ?) avec quelques épices (peut-être du paprika). Nous avions du pain pour trampouiller, c'était bien bon. Nous avons fait un petit tour dans le village. Le super marché est ouvert de 7h à 17h. De retour à la tente, nous nous sommes fait un thé.

Nous nous sommes fais des pâtes au ketchup (plat classique du camping) avec du fromage typique vendu tressé.

C'est une sorte de mozzarella séchée et fumée très salée. Nous avons mangé dans l'herbe devant la tente avec un thé pour nous réchauffer et une tartine de confiture pour le dessert. Nous sommes rentrés dans la tente pile poil quand la pluie a commencée à tomber.

Quand à nos voisins de tentes, je ne vous en ai pas parlé. Je vous passerai la description des petits couples comme nous venus faire du camping, vélo... repos ?

En face de nous, un père avec ses 2 fistons sont venus faire du camping entre hommes en faisant des maxi feux. Il y a également un groupe d'apprentis canoëtistes assez bruyant, une fammile venue faire du vélo tout en semant la mère, et 2 potes tchèques.

 

 

Haut de page